Rodrigo

Né le 29 juin 1941, dans la paroisse de Graça, à Lisbonne, il a été baptisé du nom de Rodrigo Ferreira Inácio.
À l’âge de 18 ans, il a été invité à faire partie d’un groupe musical appelé « Os Cinco Reis ».Ce groupe a connu un grand succès au début des années 60, ayant participé à de nombreux programmes télévisés en direct. Il enregistre un album à succès (« O Pepe »), se produisant dans de nombreuses salles à Lisbonne et au-delà, où se distingue le célèbre « Passatempo para Jovens ».
À 21 ans, il éprouve le besoin d’apprendre autre chose qui l’aidera à faire face à la vie. Il part donc en France pour apprendre la langue française. A la veille de partir pour Paris, il décide d’organiser une fête d’adieu avec des amis, passant la nuit à faire ce qu’on appelle habituellement la visite des « petites chapelles ». Ils ont terminé la nuit dans une maison de fado à Alcântara, l’ancienne « Cesária », un endroit où je n’étais jamais allé. Alors qu’il s’intégrait dans cet environnement, n’étant pas exactement un fan de fado, il ressentit quelque chose de très fort dans cette pièce, se demandant : « Quel phénomène est-ce si étrange, qui transforme toutes les personnes présentes lorsqu’elles entendent le jeu d’une guitare « accompagner n’importe quelle voix, aussi rauque soit-elle, et sentir que dans tout ce que vous ressentez et entendez, il y a beaucoup de Portugal ».
Encouragé par des amis, il décide de participer à cet environnement de fado en chantant le seul fado qu’il connaisse, car il était très à la mode et l’entendait souvent à la radio : « Biografia do Fado », rendu célèbre par un grand maître du Fado : Carlos Ramos . Dès qu’il a fini de chanter, il s’est assis, car il ne savait plus. De ceux qui l’entendaient, personne ne voulait croire que ce jeune homme affable et poli ignorait d’autres fados, et plus encore, que ce serait la première fois qu’il le chanterait. Après de nombreuses explications (tout le monde voulait l’entendre chanter davantage), ils l’ont cru, car ils avaient l’impression de dire la vérité.
Cet incident l’a marqué à vie. De retour en France, à sa grande surprise, le moment dont il se souvient le plus, en plus du désir qu’il ressent pour sa famille, est ce moment magique du fado.
A 26 ans, il rentre définitivement au Portugal et enregistre son premier album, « The Last Toirada Real em Salvaterra ».Bien qu’il l’ait enregistré en amateur, l’album connaît un énorme succès, tout comme les albums qui suivent. C’est alors qu’à 30 ans, il se professionnalise en quittant son poste d’Associé Gérant d’un éditeur graphique de renom pour se consacrer exclusivement à sa passion : le FADO.
Bien que né à Lisbonne, il est connu comme le « chanteur de fado de Cascais », où il vit depuis une quarantaine d’années. Pendant 31 ans, il a été propriétaire de « Forte D. Rodrigo » – l’une des maisons de fado les plus célèbres de Cascais.
Cela explique le fait que son nom a toujours été lié à Cascais, comme en témoignent de nombreux articles écrits dans des publications dans de nombreuses régions du monde, ce qui conduirait la municipalité de Cascais à le distinguer avec une médaille du mérite, devenant ainsi le partie des notables du Conseil.
Sa discographie compte trente-huit œuvres au long cours, pour la plupart des disques d’or ou d’argent, dont se distingue son ouvrage le plus récent intitulé « Marés de Saudade » (novembre 2002). Promoteur de la chanson de Lisbonne dans le monde entier, RODRIGO a représenté notre pays d’innombrables fois dans des compétitions internationales, le faisant toujours de manière honorable, où se distinguent les participations suivantes :

  • Premier centenaire de la ville de Johannesburg – Afrique du Sud
  • Festival Autour du Monde – Casino Monte Carlo – Monaco
  • Festival del Sol – Trujillo, Espagne
  • Dîner de gala en l’honneur du président américain Jimmy Carter, à Washington
    Pour autant, il n’a pas été surpris d’être distingué par le Sénat, avec le Diplôme d’appréciation pour son service culturel au peuple de l’État du Rhode Island, aux États-Unis d’Amérique.

Au cours de ses 40 ans de carrière, il s’est produit dans différents théâtres et chaînes de télévision aux cinq coins du monde. Exemples : Espagne, Allemagne, France, Canada, États-Unis d’Amérique, Brésil, Venezuela, Afrique, etc.
Actuellement, RODRIGO est, sans aucun doute, un cas rare de popularité et de sympathie, récompensé par l’admiration, l’affection, le respect et l’amitié de tout le peuple portugais.

19.90 € TICKETS